Manille, la capitale des Philippines, compte environ 20 millions d’habitants et attire quotidiennement des milliers de désespérés venus des quatre coins de l’archipel.


Ils viennent s’installer à Manille pour fuir des conditions de vies moyenâgeuses, des conditions climatiques souvent désastreuses – et parce qu’ils s’imaginent que leur vie y sera meilleure.
Un leurre, dans la plupart des cas et les difficultés à se loger sont parfois telles que certains n’hésitent pas à s’installer au milieu des morts.


Dans les années 50, Manille était surnommée « Manila-Moneyla ». Après la seconde guerre mondiale et l’occupation japonaise, tout y était à reconstruire et beaucoup d’emplois avaient été créé à l’occasion.

{Reportage réalisé entre l’automne 2010 et le printemps 2011.
Près des dix ans après : rien n’a changé à ces situations.}